histoire des colonies de vacances de 1970 à nos jours

Colonies de vacances d’hier à aujourd’hui, comment le phénomène s’est-il développé ?

Cela fait déjà plus d’un siècle que les colonies de vacances se sont intégrées aux mœurs des populations. À l’origine, destinées à venir en aide qu’aux familles défavorisées, elles se sont peu à peu ouvertes à tout le monde. Comment est né le concept des colonies de vacances ? Comment s’est-il développé au fil des années ? Qu’est-ce qu’une colonie de vacances de nos jours ?

Origine des colonies de vacances

C’est en Suisse, dans les années 70, qu’apparaît la première colonie de vacances.

Tout commence vers la fin du XIX e siècle, lorsqu’un pasteur du nom d’Hermann Walter Bion constate à son arrivée dans un quartier défavorisé, que la santé des enfants se détériore. En vue de leur permettre d’améliorer leur état de santé, il décide de les extirper de leur milieu de vie défavorisé pour les placer dans un cadre de vie sain. C’est ainsi qu’il les conduira à la campagne pour une certaine période. À leur retour, leur santé semble s’être fortement améliorée. Cette transformation fait réaliser au pasteur, l’importance de la nature et du grand air sur le bien-être des enfants.

En 1876, toujours désireux de venir en aide aux familles démunies, le pasteur Hermann Walter Bion organise une collecte en vue de recueillir des fonds. Le but, envoyer 68 jeunes enfants âgés de 9 à 12 ans à la campagne.

C’est ainsi que la première colonie de vacances verra le jour. Dirigée par le pasteur Bion lui même et accompagné d’une dizaine d’instituteurs et d’institutrices, elle durera deux semaines. Les enfants durant leur séjour bénéficieront de conditions de vie simple. Les filles seront hébergées chez les paysans, tandis que les garçons dormiront dans les granges. Les tâches ménagères seront effectuées par les enfants, qui profiteront des promenades au grand air et de tout ce que la nature a à offrir.

L’expérience fut un succès.

L’année d’après, Bion la répétera avec 94 enfants. Les années qui suivront, le concept des colonies de vacances connaîtra une percée sur l’ensemble du territoire suisse. Organisé par 29 villes suisses, ce sont au total 3500 enfants qui fréquenteront les colonies de vacances en 1899.

Le succès des colonies de vacances se répandra par la suite à travers toute l’Europe. Peu après, ce sont les États-Unis, l’Amérique du Sud et le Japon, qui l’adopteront.

En France, on dénombrera plus de 100 000 colons en 1913, 420 000 en 1936 et plus d’un million dès 1955.

Évolution du phénomène des colonies de vacances

Objectif des premières colonies de vacances

Les premières colonies de vacances avaient pour but de porter secours aux familles défavorisées. Les enfants étaient choisis selon certains critères bien précis. Ils devaient être faibles sans toutefois être malades. Un contrôle médical était de ce fait réalisé.
On parle à l’époque de projet sanitaire et éducatif. En effet, le but était d’améliorer la santé de ces enfants. Ceux-ci avant leur départ, tout comme à leur retour, étaient pesés et mesurés. L’analyse des résultats permettait de juger de l’efficacité de leur séjour dans les colonies de vacances.

Ces contrôles médicaux instaurés par le pasteur Bion subsisteront jusqu’aux années 60.

Vers la fin du 19ème siècle, la tuberculose connaîtra une recrudescence. À l’école tout comme dans les colonies de vacances, les règles d’hygiène de vie et les bienfaits de la nature sont enseignés aux enfants. Les colonies de vacances seront donc décidées pour durer 4 à 6 semaines.

En 1875, pour renforcer l’aspect éducatif des colonies de vacances, le pasteur Bion juge que l’encadrement doit être de 1 adulte pour 8 à 10 enfants et que les colonies doivent être mixtes.

Un tournant dans l’histoire des colonies de vacances

Les premières colonies de vacances ont vu le jour grâce à des œuvres de bienfaisance, à l’aide des syndicats, des coopératives ouvrières ou d’organismes de charité. L’hébergement des enfants était assuré par des particuliers qui prêtaient leurs maisons. Vu l’évolution de la demande, ces ressources ne suffiront plus. Les colonies de vacances feront elles-mêmes l’acquisition de maisons à la campagne. Celles-ci seront transformées en des camps destinés à recevoir le plus d’enfants. Moyennant une participation financière, ces nouveaux centres seront également ouverts aux enfants de familles aisées.

En 1920, le concept des colonies de vacances se démocratise. Les écoles commencent elles aussi à organiser des colonies, qui seront dirigées par les instituteurs eux-mêmes.

Lorsque la seconde guerre mondiale prit fin, les colonies de vacances furent créées pour venir en aide aux enfants atteints de famine et de pauvreté. Cette situation suscitera la naissance de nouveaux organismes. D’où l’apparition des CEMEA (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active). Ce nouvel élan entrainera la professionnalisation des colonies de vacances. Des méthodes pédagogiques plus précises y seront introduites. Au lieu de bénévoles, ce sont des instituteurs agréés qui sont choisis comme encadreurs.

Les années 60 marquent un tournant dans l’histoire des colonies de vacances. En effet, les colonies de vacances à caractère social laisseront place aux colonies de vacances à vocation sportive. La promotion des loisirs sains et du sport est à l’ordre du jour, et les centres deviennent des camps de vacances à caractère ludique.

La colonie de vacances aujourd’hui

Aujourd’hui l’offre des colonies de vacances est tout à fait différente de celle d’hier.

Au-delà des associations et institutions de charité, des organismes privés se sont insérés sur le marché des séjours de vacances. La formule gratuite des colonies de vacances s’est substituée à des offres payantes. L’accent est mis sur la qualité.

Un large choix d’activités artistiques, sportives et cultuelles est proposé. Les destinations ont également évolué pour faire place aussi bien à des séjours de proximité, qu’à des séjours à l’étranger.

Organisées hors du temps scolaire, les colonies de vacances d’aujourd’hui sont la plupart du temps fédérées autour d’un projet pédagogique et adaptées selon les âges.

Toujours est-il que le but des colonies de vacances reste le même : aider les enfants à s’épanouir hors du cocon familial, leur faire découvrir un environnement nouveau, leur apprendre la vie en collectivité et développer leur créativité.