2019 : vers le renouvellement des colonies de vacances !

Colonie de vacances 2019

Bien plus qu’un centre de loisirs, les colonies de vacances apprennent aux enfants l’autonomie et le goût de la responsabilité. S’il est vrai qu’autrefois de nombreux parents plaçaient leur confiance dans les colonies.  Depuis quelques années, ils se montrent de plus en plus réticents. La demande est en baisse et certains camps sont contraints de fermer leur porte face à cette réalité. En vue de rassurer les parents et relancer les colonies de vacances comme à leurs débuts, quelques mesures ont été prises.

Colonies de vacances : de moins en moins de parents ont confiance

Selon nos sources, en seulement sept ans plus précisément de 2008 à 2015, le nombre d’enfants partis en  colonies de vacances a connu une baisse estimée à plus de 200.000.  Cette diminution ne dépend pas uniquement des enfants qui affirment que les activités ne sont pas intéressantes alors qu’ils sont forcés d’y participer. L’origine de cette baisse est les parents notamment leur manque de confiance quant à l’encadrement et les capacités des moniteurs. Avant, les moniteurs de camp recevaient des formations tandis que qu’aujourd’hui ce sont des jeunes stagiaires en quête de travail de vacances. À cause de leur manque d’expérience, de nombreux cas d’accidents sont déclarés. Ces situations s’avèrent inquiétant pour les parents.

Outre ces points, le tarif est également un obstacle pour le départ en colonie. Suite aux remarques des parents sur le manque d’hygiène ainsi que l’insalubrité des camps de vacances, des normes de qualité et de sécurité ont été imposées. Depuis, le tarif est en hausse, il est devenu difficile de trouver une colonie de vacances pas cher, la classe moyenne n’a pas les ressources nécessaires.

 

 Des mesures prises pour relancer les colonies de vacances

Colonie de vacances 2019

Pour redorer l’image des colonies de vacances et redonner goût à cette pratique utile tant sur le plan moral que social, certaines colonies de vacances ont eu une idée, notamment les Vacances du Zèbre. Il s’inspire des techniques anciennes pour instaurer une colonie de vacance pas cher tant pour les personnes aisées mais également pour la classe moyenne. En d’autres termes, pour permettre aux enfants des salariés de jouir d’une aventure hors du commun en colo, le CIE s’engage à prendre en charge 75% des frais. Cette décision a été prise par Olivier Raymond lui-même, le président de l’organisme« les vacances du zèbre ».

A part cet avantage considérable, les enfants sont appelés à participer à la vie active aux campements. Ils ne se focalisent pas uniquement l’amusement. Ils peuvent contribuer à certaines tâches en vue de cultiver le sentiment de responsabilité.  Ils ne seront pas seulement des spectateurs, ils peuvent prendre des initiatives en faisant les courses, à manger et même programmer les activités et les emplois du temps durant les vacances.

Sinon, à part les nouvelles expériences, les animations de groupe, les séances de jeux, les Vacances du zèbre veut aller au-delà. Pour insuffler aux enfants la bonne manière, ils favorisent les colos solidaires. Les participants partent en groupe pour faire des bonnes actions pour la préservation de l’environnement. Ramassage de déchet, prise en charge d’animaux en voie de disparition, bénévoles pour les handicapés, les enfants seront fières de leurs exploits, l’aventure sera inoubliable.