Comment gérer l’anxiété des colonies de vacances ?

Comment gérer l'anxiété des colonies de vacances ?

Les avantages d’envoyer les enfants en colonie de vacances sont nombreux. Mais lorsque les enfants sont nerveux à l’idée de partir pour cette nouvelle aventure, les craintes et l’anxiété peuvent parfois l’emporter sur les sentiments d’excitation. Avant de laisser votre jeune partir en colonie de vacances, lisez ces conseils sur la façon de faire face à l’anxiété en camp d’été.

L’âge idéal pour une colonie de vacances

La colonie de vacances est un moyen positif pour les enfants d’acquérir des aptitudes à la vie quotidienne et d’acquérir de l’autonomie. Mais tous les campeurs ne sont pas enthousiastes à l’idée de s’évader. Même si vos propres souvenirs de camp d’été vous donnent le vertige, méfiez-vous de pousser votre enfant à se rendre en colonie de vacances avant qu’il ne soit prêt.

Il ne semble pas y avoir d’ « âge magique » auquel chaque enfant se prépare pour une colonie de vacances. Les experts suggèrent que l’âge moyen de préparation aux colonies de vacances est de 8 ans, bien qu’il existe des centres qui offrent des expériences de camping de nuit aux enfants de 6 ans et moins. Mais, au final seul un parent ou un spécialiste de soins peut décider si un enfant est prêt pour un camp de vacances.

Nerfs normaux ou problème d’anxiété ?

Vous pensez que votre enfant est prêt à vivre les aventures du grand air, mais soudain, votre petit campeur trouve des excuses pour ne pas y aller. Alors, comment pouvez-vous déterminer si votre enfant a le trac normal avant le séjour en colonie de vacances ou s’il a un cas grave d’anxiété ? Sachez qu’il est tout à fait normal pour les enfants d’être nerveux au sujet d’un séjour prolongé en colonie de vacances. Selon les thérapeutes, les parents peuvent savoir que la peur peut nécessiter plus d’attention lorsque l’enfant ne peut être réconforté et que l’anxiété commence à interférer avec la vie quotidienne. Pour les parents d’enfants qui semblent craintifs de façon constante, il est important de discuter de l’anxiété de votre enfant avec votre pédiatre.

Conseils pour réduire l’anxiété dans les colonies de vacances

Lorsque votre enfant a un peu le trac avant le départ en colonie de vacances, vous pouvez prendre quelques mesures pour l’aider à dissiper ses incertitudes :

Faites participer votre enfant

En plus de demander à votre jeune d’aider à choisir sa colonie de vacances, vous pouvez, visiter le camp ou regarder des photos en ligne pour familiariser votre enfant. Apprenez-lui les traditions du camp. Racontez des histoires sur vos propres souvenirs d’enfance en colonie de vacances, et tenez-vous en aux histoires amusantes.

Ne minimisez pas ses inquiétudes

Qu’il s’agisse de quelques frissons avant le départ en colonie de vacances ou d’un cas d’anxiété généralisée, le fait de valider les sentiments d’un enfant nerveux peut aider à calmer la tempête. Lorsque vous avez le mal du pays, une excellente approche consiste à faire participer votre enfant et à discuter ouvertement de ses peurs. Expliquez que la plupart des gens s’ennuient de quelque chose à la maison lorsqu’ils sont absents, même les adultes. Une fois que les enfants savent que c’est normal, ils peuvent avoir moins peur.

Il est également essentiel que vous ne parliez pas de vos propres craintes de laisser votre enfant s’en aller en colonie de vacances, cela ne fera qu’alimenter le feu.

Concentrez-vous sur les faits

Au lieu de craindre l’inconnu, faites des recherches sur le centre de colonie de vacances de votre enfant et aidez-le à se concentrer sur l’horaire et les rituels du camp afin de réduire le sentiment d’appréhension et d’anxiété. Une fois que votre enfant s’amuse, concentrez-vous sur ces questions pendant les lettres et les appels. Ne donnez pas l’impression que votre enfant manque de plaisir à la maison. Posez plutôt beaucoup de questions sur ce que fait votre enfant. Poser des questions augmente la probabilité que votre enfant écrive des lettres détaillées en réponse. Cela jouera en sa faveur puisqu’il saura comment se détendre de plusieurs façons, tant à la maison qu’en dehors de la maison familiale.

Essayez une course d’entraînement

Pour les enfants qui n’ont jamais dormi loin de la maison, l’idée d’être loin de maman et papa peut être encore plus intimidante. Alors, avant de jeter votre petit campeur au milieu d’un centre de colonie de vacances, essayez de faire des petits pas pour montrer à votre enfant à quel point l’expérience peut être amusante. Une période d’essai d’un certain temps, comme une soirée pyjama avec un bon ami ou un parent, peut être la petite chose pour renforcer leur confiance.

Facilitez la communication

Selon les règles du camp de votre enfant, donnez-lui l’assurance qu’il sera facile de rester en contact et de faciliter la communication. Envoyer et recevoir des lettres est souvent une grande partie de la tradition des colonies de vacances. Envoyez la première lettre emballée dans le sac de votre enfant. Souhaitez bonne chance à votre enfant et dites-lui à quel point il s’amusera au camp. Résistez à l’envie de dire à quel point il ou elle vous manquera. C’est le conseil des thérapeutes.

Bien que vous puissiez apprendre comment aider votre enfant à gérer l’anxiété causée par un départ en colonie de vacances, il est essentiel que vous sensibilisiez le personnel du camp à tout besoin émotionnel ou physique, au-delà du mal du pays, de votre enfant. Votre enfant doit avoir tout le soutien dont il ou elle a besoin. Et, avec un peu d’aide, les enfants nerveux peuvent passer outre le trac et les papillons au ventre, et se concentrer sur l’aspect amusant qu’apporteront les colonies de vacances.